Le regard des autres

    E-mail
    Le travail des professionnels de l’IME consiste à faire découvrir aux enfants handicapés leurs capacités pour s’accepter comme tel et être vrai avec soi. Le film invite à un nouveau regard, à découvrir les dons, les vraies valeurs relationnelles de ces enfants et adolescents handicapés.
    Description du produit

    Réalisation : Alain BOUVAREL, Régis CAEL    Production :  IME Le Rosier Blanc, Saverne    Année : 2005     Durée : 26 minutes     Référence : V488

    L’idée de ce film est venue à partir de situations vécues, de commentaires entendus sur les enfants handicapés de l’établissement. Ces enfants et adolescents ont refusé de sortir seuls pour faire de petites courses en ville parce qu’on se moquait d’eux. L’étiquette d’IME du Rosier Blanc pesait lourdement sur l’enfant, sa famille ainsi que sur les professionnels y travaillant à cause du HANDICAP et de la différence que nous renvoi la société. D’après une enquête menée par notre IME, le handicap suscite toujours une gêne, un ressentiment, d’où évitement du regard, rejet et agressivité. Pour compenser ces ressentiments, nous avons tendance à adopter une attitude de compassion et de pitié. Les personnes handicapées et leur famille ressentent ces gênes et revendiquent à juste titre d’être reconnus en tant que personne avant tous les adjectifs qualificatifs. Il ne s’agit pas de nier une situation ni de vouloir modifier les normes pour devenir comme « monsieur tout le monde ».

    Le travail des professionnels de l’IME consiste à faire découvrir aux enfants handicapés leurs capacités pour s’accepter comme tel et être vrai avec soi. Le film invite à un nouveau regard, à découvrir les dons, les vraies valeurs relationnelles de ces enfants et adolescents handicapés. Notre souhait consiste à voir évoluer la politique d’intégration vers une politique d’ouverture, car le verbe « intégrer » signifie « faire entrer dans un ensemble », c’est-à-dire à faire entrer et refermer. Ce risque d’enfermement pour la sécurité peut nous induire à créer de nouveaux ensembles et de nouvelles ségrégations alors que la politique d’ouverture laisse une possibilité d’entrer et de sortir, en somme, une démarche d’accueil, d’échange, une réciprocité et une complémentarité à travers la différence.

    Le film nous démontre que cet échange est possible entre la population handicapée et celle non handicapée. Nous affirmons qu’un changement de mentalité et de regard s’opère à travers les rencontres qui ont eu lieu. Notre société est riche parce qu’elle est solidaire, elle est solide parce qu’elle est basée sur des piliers fondamentaux que sont la tolérance, l’accueil de la différence, la complémentarité et le partage. En introduction à ce document, nous trouvons les paroles des parents, de l’intimité d’une souffrance à une parole libérée.

    © CNASM Centre National Audiovisuel en Santé Mentale