La santé sous observation

    E-mail
    Les décideurs sont-ils seuls responsables de l’état actuel du système ? Les citoyens désirent-ils vraiment adopter une attitude de participation active nécessaire au passage à un nouvel ordre des choses ?
    Description du produit

    Réalisation : Richard MARTIN, Pierre H.TREMBLAY    Production :  CECOM Montréal   Année : 2000     Durée : 25 minutes     Référence : V409

    Alain Dubuc, économiste et éditorialiste en chef au journal La Presse à Montréal, s’intéresse à la santé par le biais de l’économie politique. Au cours de cet entretien, il aborde la santé de l’extérieur, pour en faire une sorte d’examen clinique utilisant une méthodologie quasi médicale. C’est l’économie qui malheureusement détermine les réformes de santé, dit-il, alors que la santé aurait besoin d’évoluer au nom d’autres valeurs comme les nouvelles connaissances, les développements de la technologie ou la nouvelle compréhension des déterminants sociaux. Il résulte de cette dynamique économique plusieurs distorsions qui sont abordées ici sans ambages. Les décideurs sont-ils seuls responsables de l’état actuel du système ? Les citoyens désirent-ils vraiment adopter une attitude de participation active nécessaire au passage à un nouvel ordre des choses ? Alain Dubuc ose souligner l’étonnante complicité en faveur du statu quo. Par quoi peut-on remplacer une situation qui convient si bien à tous les acteurs ? Il tente aussi d’identifier les lignes de forces qui vont sous-tendre les systèmes de santé de l’avenir. Il parle d’un rôle moins teinté d’angélisme pour la santé publique, d’une participation de la population éclairée par les technologies de l’information. Il évoque aussi la transformation inévitable des professions de la santé. Enfin, il s’inquiète de l’incapacité de l’Etat à véritablement évoluer en matière de santé et aborde la délicate question de la privatisation des soins de santé.

    © CNASM Centre National Audiovisuel en Santé Mentale